C’est parti! Après avoir expérimenté le sérieux des organisateurs en participant à deux saisons de ClubSport Series, nous nous sommes lancé le défi de tenter la qualification de deux GTE dans l’Endurance Series. Un défi à bien des égards. En effet, avec ses règles strictes, ses Safety Car et sa classification de pilotes, ce championnat attire de plus en plus d’équipes de talent qui sont peut-être encore un peu courtes pour intégrer les prestigieux NEO et SCO.

C’est pourquoi nous avons ciblé la catégorie AM. Avec succès! Nous voilà donc engagés dans un périple de six mois et sept manches dont la première se tenait ce samedi 10 octobre 2020 sur le circuit de Spa-Francorchamps pour une course de 12H, histoire de se mettre dans le bain…

Durant les 10 jours précédant l’événement, de Free Practice en sessions privées, la mise au point des deux Porsche 911 RSR ce sera montrée délicate avec, notamment, une voiture rétive sur les freins pour la plupart des pilotes. Difficile de satisfaire tout le monde et les derniers ajustements se feront jusqu’au warm-up, quelques heures avant le départ.

#372 – Philippe/ Stéphan/ Jonathan/ Seb Reith. – P7 – 68pts

Comme le veux le règlement, c’est à un pilote « amateur » de qualifier la voiture et de prendre le départ. Tout juste rentré de vacances, avec seulement quelques tours dans la matinée pour se mettre en jambe, c’est au metteur au point de la voiture, Sebastien Reithmuller que reviendra cette déjà délicate tâche. Sur les 15 minutes allouées, Seb fera un premier run moyen mais après avoir fait baisser la température de ses pneus, il parviendra à signer le 9ème chrono.

Parti prudemment, la #372 pointera quelques tours durant en quatrième position en choisissant de ne pas s’arrêter sur le premier Safety Car, apparu après seulement une quinzaine de tours. Décalée d’entré de jeu par rapport à une partie du peloton, la stratégie de l’équipage sera donc de se concentrer sur son propre rythme et bénéficiera des pénalités de certains adversaires pour remonter progressivement au classement.

Le premier tournant de la course interviendra sur le deuxième SC, après environ 5h30 de course. En ravitaillant durant la neutralisation, la #372 reprendra la piste derrière son leader, ne bénéficiant ainsi pas du « wave-around », à l’inverse de la plupart des ses concurrents directs. Un tour de retard, handicap que l’équipage ne parviendra jamais à remonter.

Heureusement, la course est longue et malgré une déconnexion un peu plus tard dans la soirée, le quatuor bénéficiera des mésaventures de certains pour se refaire une santé et ainsi aller marquer de précieux points pour la suite du championnat.

#324 – Flavien/ Gonzague/ Alex – P8 – 92pts

Comme pour sa jumelle, la #324 confiera la qualification et le départ à son metteur au point, en la personne de Gonzague Furtos. Dès le premier tour lancé, Gonzague pointe dans les hauteurs du classement et après avoir perdus quelques positions, il parviendra lui aussi à redonner une seconde jeunesse à ses pneus pour finalement se qualifier à la deuxième place. Improbable au vu des difficultés rencontrées durant les diverses séances d’essais mais ce ne sont que les qualifs…

Malgré tout, la RSR semble bel et bien à sa position en ce début de course. Là encore, en ne s’arrêtant pas sur le premier SC, le trio s’engage dans une course où la stratégie sera bien compliquée à décrypter. Cependant, au gré des relais, la #324 s’affirme comme un concurrent sérieux pour le top5 et même pour une place sur le podium une fois que les stratégies de chacun se rééquilibrent après la troisième sortie de la voiture de sécurité.

Mais à la fin de la quatrième neutralisation, la seule erreur de la course sera commise dans le trafic intense du restart. Une incompréhension aboutira sur un contact avec une LMP2, ce qui entraînera une légère baisse des performances. Il reste moins de trois heures de course et le podium s’éloigne… Le top5 est toutefois toujours réalisable à ce moment mais la messe sera dite une heure plus tard suite à une déconnexion qui immobilisera la Porsche à son stand pour quatre minutes de réparations.

Malgré ce dénouement frustrant, la #324 sauve sa course grâce aux points distribués à mi-distance sur les courses les plus longues du championnat. Avec vingt points d’écart entre le troisième et le neuvième à l’issu de cette manche inaugural, tout reste à faire.

Rendez-vous à Philipp Island

Voilà donc pour notre baptême. Riche en enseignements, cette première manche c’est avérée à la fois rassurante et frustrante. Nous sommes bel et bien à notre place dans cette catégorie malgré les difficultés éprouvées par beaucoup en « practice ». Ces difficultés sont bien évidemment source de frustration dans la mesure ou chacun voudrait pouvoir se montrer compétitif. Frustrants également, ces résultats en demi-teinte, essentiellement le résultat de soucis bien indépendants de notre volonté. Certains épouvantails de la catégorie ont malgré tout souffert plus que nous sur cette épreuve et il va dorénavant falloir capitaliser sur notre expérience pour briller en Australie sur une course qui s’annonce des plus intenses!

A.G