Classement général de série iRacing officielle, split de « special event », classement de catégorie en ligue, voilà quinze saisons consécutives que le VEC-Simracing ramène au minimum un podium. Et cette saison 2 de l’année 2020 est sans aucun doute une des plus fournies, si ce n’est la plus fournie à ce jour. Sur terre, sur asphalte ou en ovale, ces trois terrains de jeu ont fourni au moins une breloque au cours de ce trimestre.

La plus belle: Les 24H du Nürburgring

La plus belle pour bien des raisons. Car c’est un travail d’équipe, évidemment (Aymeric Blomme, Jérémy Hoppé, Sylvain Moraine, Michael Thomas). Et parce que c’est le premier trophée du VEC-Simracing sur une course de 24H sur iRacing. Et sur quel tracé… En l’absence de Monaco sur notre simulation favorite, le Nürburgring mériterait largement sa place parmi les joyaux de la Triple Crown. Monumental!

Les plus inattendues: iRacing Indy 500

Si le VEC-Simracing comptait il y a encore quelques temps des amateurs avertis de courses sur ovale dans ses rangs, on ne plus vraiment en dire autant aujourd’hui. Si l’afflux d’une partie de nos pilotes sur le célèbre « Brickyard » était déjà en soit une bizarrerie, que dire des résultats qui s’en suivirent!

En huit courses, deux podiums pour Aymeric Blomme, une victoire puis un podium pour Sacha Fenestraz et une victoire pour Alexandre Godefroy. Tout trois végétaient encore en classe D quelques jours avant le début des compétitions. Renversant!

Celle que l’on aimerait revoir: IMSA 90 minutes de Sebring

Sans doute un des concepts les plus intéressant qu’iRacing nous ai proposé depuis longtemps. Pour en finir avec le coup de blues post « special event », quoi de mieux que de remettre le couvert en solo sur une course multi-classes. Pour clore le week-end floridien en beauté, Aymeric Blomme s’est ainsi offert une deuxième place dans la catégorie TCR. Pourvu que l’on puisse revoir ce genre de rendez-vous lors des autres événements majeurs du calendrier.

Celle que l’on s’attend à revoir: iRacing Rookie RX

Après s’être illustré la saison dernière en finissant dans le top 5, Aymeric Blomme, qui aura donc brillé sur tous les terrains, grimpe sur le podium mondial en menant la vie dure aux rookies et après avoir été en lutte pour le titre jusqu’à deux semaines du terme. En progression constante, Aymeric est attendu au tournant… A moins qu’il ne fasse aussi bien chez les grands, évidemment 🙂

Félicitation à tous pour avoir su tirer votre épingle du jeu sur autant de disciplines, en terrain hostile voire en terre inconnue. Bravo à Aymeric pour cette saison pleine! Continuons comme ça. VEC power!

A.G