Membre d’honneur du VEC-Simracing, Sacha Fenestraz s’est assuré ce dimanche à Motegi le titre du championnat de F3 japonnais. Après 18 manches sur 20 le pilote B-Max Racing with Motopark ne peut plus être rejoint par son dauphin Ritomo Miyata, déjà vice-champion l’an passé. Dans un championnat qui n’offre que peu d’avantage comptable pour une victoire il faut donc faire preuve de régularité aux avant-postes pour espérer être couronné. Ainsi, Sacha est à ce jour monté sur le podium à 16 reprises dont 8 fois sur la plus haute marche, signant au passage trois « hat tricks » (pôle, meilleur tour, victoire).

Les anciens de la VEC suivent le pilote franco-argentin depuis le début de sa carrière et l’ont ainsi vu étoffer son palmarès année après année avec notamment le titre Eurocup Formula Renault 2.0 en 2017 ou encore la troisième marche du podium sur le GP de Macau 2018. Après la fin de l’aventure au sein de la Renault Sport Academy, l’exil au Japon s’avère donc payant pour Sacha comme pour nombre de pilotes bien connus avant lui. En effet, il rejoint avec cette nouvelle couronne des noms comme Tom Kristensen ou encore Benoît Tréluyer pour qui l’on connaît l’importance des années passées au pays du soleil levant.

En parallèle, notre jeune camarade est également engagé dans le championnat Super GT au sein de la catégorie GT300, à bord d’une Nissan de l’équipe Kondo Racing qu’il partage avec Kazuki Hiramine. A trois manches de la fin de la saison, la GTR numéro 56 est classée deuxième et peut donc encore jouer le titre. Ces bons résultats laissent espérer de belles choses pour la saison prochaine en terres nippones pour Sacha et nous lui souhaitons de suivre la voie de ses illustres prédécesseurs dans les catégories supérieures. ¡ Vamos Sacha !

A.G

Photo: Autonews