Un championnat qui prend de l’ampleur

Pour cette sixième saison du championnat GTE créé par Apex Online Racing, la troisième consécutive dans laquelle des pilotes VEC sont engagés, les organisateurs ont porté le nombre de places disponibles sur la grille à 50, distribuant dorénavant des points au championnat pour les 25 premières. Ainsi, titulaires ou réservistes, c’est un total de 70 pilotes qui se seront présentés au moins deux fois au départ.

Présente en nombre la saison dernière, la Team Buschfink Racing a réduit la voilure mais on retrouve un fort contingent d’Alpinestar Geodesic Racing aux côtés des traditionnels pilotes de la Comarde Gaming et de la Team AOR notamment. Les talents amenés par ces équipes portent le rating moyen de la catégorie Pro forte d’une quinzaine de pilotes à environ 5100 et après une saison 5 écrasée par Eero Nomm de la Buschfink, la bataille aura été nettement plus rude et indécise sur ces 12 dernières courses. Au final, c’est Dan Sosulski qui s’impose avec 10 podiums dont 4 victoires après être passé de la Buschfink à la Geodesic en cours de saison.

Pour 2-3 courses ou pour la totalité du championnat, la VEC aura engagé pas moins de treize pilotes. Après quelques promotions tardives, onze d’entre eux se seront confrontés à la la catégorie Pro-Am, la plus fournie cette saison encore avec un total de 33 pilotes. Rapide tour d’horizon de nos dix représentants les plus assidus.

Kévin Guilleux (P5/ Champion Pro-Am)

Probablement ralenti par la découverte de sa nouvelle monture, la BMW M8, le début de saison relativement timide de Kévin lui permettra d’échapper aux radars détecteurs de Pro dont sont munis les organisateurs. Ainsi, et bien que pas très à l’aise avec le ferry bavarois, sa saison sera une croisière tranquille aux commandes de la catégorie Pro-Am dans laquelle le Breton inscrit 10 podiums dont 7 victoires. Notre nouveau champion se paye même le luxe de terminer 5ème au classement général grâce à neuf top 10 dont deux top 5.  Les chiffres ont parlé, le talent est démontré, Kévin bataillera désormais avec les Pros quand il se représentera dans un championnat AOR… Bravo!

Chris Dubreucq (P20/ 6ème Pro-Am)

Après une saison 5 marquée par les déconnexions et autres disqualifications, le néo-BMiste revient avec l’intention de concrétiser les beaux résultats obtenus lorsqu’il avait pu voir la ligne d’arrivée. Peut-être le choix de la continuité avec la 911 RSR eut il été plus opportun mais le goût de la découverte l’emportera et permettra malgré tout à Chris d’inscrire quelques belles performances avec notamment deux top 10 au général. Deux podiums de catégorie et la 6ème place au championnat Pro-Am, malgré une connexion toujours capricieuse et une monture rétive; il faut toujours compter sur le Sarthois .

Sylvain Moraine (P26/ 8ème Pro-Am)

L’OVNI de cette saison. Après avoir délaissé sa 911 RSR en courses officielles qui lui avait pourtant permis de gonfler son iRating, Sylvain est désormais plus habitué à la 919 LMP1 et à sa complexe gestion de l’énergie. Un peu rouillé par conséquent, il va aborder prudemment son retour à la GTE en choisissant d’appliquer ce qu’il a appris en prototype en matière d’économie. Ainsi, malgré des qualifications généralement moyennes, le Manceau misera tout sur son endurance et constamment, au terme des 80 minutes de course il s’offrira parmi les plus belles remontées du peloton. Neuf arrivées dans les points, six top 10 de catégorie pour une huitième place finale en Pro-Am. Chapeau.

Alexandre Godefroy (P28/ 14ème Pro-Am)

Après deux titres consécutifs en Pro-Am, la barre était haute si le sudiste espérait ne serait-ce que maintenir son niveau et au vu de la densité de la catégorie la chance ne suffirait plus pour briller. La chance, c’est bien ce qui manquera à notre éternel Ferrariste puisqu’il sera victime à quatre reprises d’incidents en piste causés par d’autres pilotes. Le rythme était pourtant là, en témoignent deux podiums de catégorie mais cette fois-ci la perfection était de mise pour figurer en haut de l’affiche. Un exercice frustrant donc mais malgré tout, au terme de trois saisons complètes, les vacances sont bien méritées.

Gonzague Furtos (P29/ 17ème Pro-Am)

C’est un retour à la compétition pour le Cévenole après quasi une année passée loin du simu. Le temps de dépoussiérer la bête, Gonzague se retrouve donc tout d’abord classé parmi les Am. Reprenant très vite ses marques, les organisateurs se rendront compte que sa véritable place est parmi les pilotes Pro-Am et il perd au passage les lauriers d’une victoire de catégorie Am à Suzuka. La faute à un genou qui grince, il ne pourra défendre ses chances sur l’ensemble de la saison, mais en finissant constamment dans les points et non loin du top 5 de sa catégorie, c’est un retour gagnant pour Gonzague au volant de sa RSR.

Sebastien Reithmuller (P35/ 15ème Pro-Am)

Auréolé de son titre chez les Am durant l’exercice précédent, c’est en toute logique que le Loir-et-Chérien remet sa couronne en jeu. Mais là aussi un excès de talent est bien vite détecté et Sebastien se verra promu en cours de saison. La densité de la catégorie Pro-Am et le nombre accru de concurrents rend les opérations périlleuses au cœur du peloton mais notre champion de la « petite » catégorie a démontré qu’il avait toute sa place dans la catégorie intermédiaire en positionnant sa RSR à de nombreuses reprises dans les points et avec deux solides top 10 de classe.

Philippe Gaillard (P36/ 12ème Pro-Am)

Présent depuis le début de la saison 4 aux côtés de Seb et Alex, Philippe reste fidèle à la RSR. Ingrate, celle-ci ne le lui rendra que rarement et malgré deux top 15 au général on le verra plus souvent naviguer dans le ventre mou du peloton alors qu’il flirtait régulièrement avec le top 10 il y a encore deux saisons. Encore une fois, la hausse permanente du niveau de ce championnat est démontrée. Trois top 10 de catégorie sont tout de même à mettre à son actif, preuve que des coups d’éclat sont toujours possibles pour l’Isérois quand les conditions sont réunies.

Flavien Fouque (P38/ 16ème Pro-Am)

Entre Flavien et sa Porsche, c’est l’amour vache. Quand tout va bien le top 15 est à portée de main, on l’a même vu faire le meilleur temps des VEC en qualifications lors d’une des dernières courses. Malheureusement, dans l’ensemble, tout ira mal cette saison. Entre concurrents indélicats et comportements hasardeux de sa RSR, on aura plus souvent entendu le Francilien pester et nous abandonner, dépité, en cours de course. Les commentateurs ont d’ailleurs décelé l’anomalie en affichant une réelle sympathie pour Mister Fowcu. Mais le bougre est persévérant et on le retrouvera en saison 7 au volant d’une nouvelle monture. On y croit!

Stéphan Modde (P42/ 8ème Am)

Arrivé en cours de saison, le pilote Parisien se retrouve classé Am pour les courses auxquelles il prendra part. Etrange quand on sait qu’il est capable sur certains circuits de rouler dans des chronos qui n’ont pas grand chose à envier à ceux de ses camarades habituels de l’équipage Rouge. Pour preuve, sur les cinq rendez-vous où il est apparu il s’est offert quatre deuxièmes places de catégorie pour autant d’arrivées dans les points au général. Nul doute qu’à la prochaine saison à laquelle il participera Stéphan croisera le fer chez les Pro-Am avec les autres pilotes VEC.

Jérémy Hoppé (P45/ 24ème Pro-Am)

Encore un pilote Pro-am qui a vécu une saison compliquée. Encore un pilote Porsche. Vous avez dit « bizarre »? Après une saison 5 qu’il avait conclu à une très belle 15ème place et vice-champion Pro-Am, le Nordiste pouvait légitimement nourrir de réelles ambitions. Hélas, malgré quelques apparitions dans les points, Jérémy sera trop souvent impliqué dans des incidents pour tirer son épingle du jeu. La frustration l’emportera et on ne le reverra plus en piste pour les trois dernières courses du championnat.

Rendez-vous en saison 7

Kévin Guilleux est donc le troisième pilote VEC à inscrire son nom au palmarès d’une des catégories de ce championnat en autant de saisons. Félicitations à Dan Sosulski qui empoche le classement général et à Jamie Smith qui triomphe en catégorie Am.

Cette saison 6 fut une nouvelle fois une réussite et bien que la gestion de 50 pilotes en piste ne soit pas une mince affaire, malgré quelques fortes têtes les choses se sont globalement bien passées. Bravo et merci à l’Apex Online Racing pour leur organisation.

Le lancement de la saison 7 aura lieu le lundi 17 Juin sur le circuit de Spa-Francorchamps. On aurait pu craindre un léger fléchissement des inscriptions avec la période estivale qui se profile mais au-delà des 50 places disponibles, la liste d’attente compte déjà près de 30 pilotes. Quel succès!

Dans les rangs de la VEC nous retrouverons pour le moment six pilotes, à savoir Chris Dubreucq, Flavien Fouque, Philippe Gaillard, Jérémy Hoppé, Sylvain Moraine et Sebastien Reithmuller. Bonne vacances aux autres!

A.G