Il n’est toujours pas à l’aise.

C’est quasiment toujours le discours de la part du pilote breton, et cette fois encore il a récidivé avec une quatrième victoire de catégorie sur le tracé des Ardennes belges. L’affaire aurait pu être un peu plus compliquée si à quelques tours de la fin son coéquipier ne l’avait laissé passer dans la ligne droite de Khemmel pour sauvegarder sa fin de course (Chris était à 1 incident de l’élimination). C’est donc encore un doublé en Pro-Am pour le VEC-Simracing.

Une course plus ou moins compliquée.

Première pôle position Pro-Am de la saison pour Chris Dubreucq grandement aidé par Kévin pendant la séance qualificative. Un peu plus loin, le reste des troupes est éparpillé entre la 14e et la 33e place. Au final cette course sera plus ou moins compliquée pour les pilotes VEC-Simracing. Malgré un début de course mouvementé pour Chris avec presque 4 pilotes de front à l’entrée des Combes avec Hebsgaard et Sorensen qui lui vaudra un x8 pour double « car contact », le pilote francilien terminera derrière son coéquipier qui aura lui assuré une course quasiment parfaite avec une économie de carburant et une gestion de ses adversaires bien maîtrisée. Un peu plus compliqué derrière pour Flavien Fouque et sa 911 RSR qui sera le seul à ne pas terminer la course sur les 6 pilotes de l’équipe présents sur le « toboggan belge ». Une fois de plus, course stratégique et économique pour Sylvain Moraine qui gagnera 8 places au général, une petite place de perdue par rapport à la grille de départ pour Philippe Gaillard et un joli +6 pour Jérémy Hoppé qui s’accompagne hélas de l’habituel « protest » pour le pilote Nordiste.

Flavien Fouque  DNF

Je n’attendais rien de cette course vu que mes objectifs perso sont perdus, que je n’arrive à rien à Spa sur iR et que je n’ai pas du tout roulé depuis Sebring !
Les qualifs sont une bonne surprise: Q22 sans setup et sans vmax…254 km/h dans le meilleur des cas, plein ou pas !
Et la course…quelle course ?

Je tenais à remercier tout spécialement iR pour le réalisme exceptionnel du comportement des pneus…franchement je ne vois pas pourquoi je continue à rouler irl !
Sont vraiment trop fort: ou comment passer d’un comportement pas rapide mais cohérent, au Trophée Andros en l’espace de 4/5 tours tout au plus…sont magiques chez iR, vraiment le top de la simu…de char romain !

PS: au moins ma femme ne peut pas me reprocher de passer mes soirées sur le pc…y a au moins 1 point positif !

Sylvain Moraine P25 général / P12 PRO-AM

Qualif:
55L et juste un tour. Chrono: 2,14,6xx. Je décide d’en rester là. Bon, en fin qualif je me dis « go last lap » je vide complètement le réservoir pour avoir que 15L. Bon youpi 2,14,5xxx. P33.

La course:
Map 3, haaa elle avance vraiment pas. Go map 0! RIP l’eco, juste du lift. Soit pas plus de 0,20L d’eco/lap.
Bof bof… Je lift tellement à la chicane que Chris Bell me dive par l’extérieur, il ne sait pas tourner malgré la place que je lui laisse. Grrr contact x0 mais je vois ma voiture abîmée grrrr.

La suite je laisse passer beaucoup de Pros dont un une vraie burne, contact x0, free thx. Je décide de vider le plein. Je pit, remet 32L et grille Chris Bell. Il me repasse très vite car c’est un fou-fou. On remonte doucement devant donc je ne l’attaque même pas. Sortie du Raidillon il sort plus lentement, j’aspire et je passe, je suis au contact du groupe devant, il reste un lap je sais plus revenir.

Chris Dubreucq P9 général / P2 PRO-AM

Course plutôt satisfaisante pour ma part. Départ un peu mouvementé puisque le Raidillon d’Eau rouge se passe au ralentit ce qui fait que mes adversaires que j’avais légèrement distancé se retrouvent à mes côtés au freinage des Combes, à 4 de front! En prime Hebsgaard se permettra de me doubler avec la moitié de la voiture dans l’herbe alors que j’étais à l’intérieur… Clairement si je n’avais pas décidé de lui ouvrir un peu la porte c’était « Carnage aux Combes!!! ».

Ensuite perte de temps énorme sur le groupe devant car cet « idiot » (ne mâchons pas nos mots) ne fait que bloquer et défendre voir juste bloquer pour éviter qu’on le double. Bon, pour être honnête, je vois rouge et décide d’appliquer les mêmes méthodes que lui: je me place dans son angle mort dans des virages improbables, lui lance des attaques absurdes qui le font réagir sur le tchat vocal. Il comprend assez vite que malgré sa catégorisation « PRO » il nous fait perdre du temps et au bout de 4 tours il me laisse passer pour que je le traîne derrière moi. Malheureusement un freinage tardif à Bruxelles me fera partir légèrement en travers et reprendre les freins ce qui surprendra le pilote Viking et le fera partir à la faute.

Derrière moi maintenant, son coéquipier et le mien sont en « bataille » si je peux dire. Je commence à m’échapper et distancer Sorensen et Kévin mais je vois au niveau du relatif que Kévin perd un peu du terrain sur le pilote nordique donc je ralentit afin de baisser le rythme de mon poursuivant et permettre au leader provisoire du championnat PRO-AM de se remettre bien à l’aspiration du scandinave, puis je reprend mon rythme. Je pit et ressort avec plus de 5 secondes d’avance sur Kévin qui a réussi à se débarrasser de Sorensen. Il roule au moins aussi fort que moi mais avec mes offtracks et mon double contact de début de course je suis proche de l’élimination.

Je décide quand même de garder un rythme soutenu jusqu’à ce que je ressorte large de l’épingle de la Source avec à ce moment là moins de 2 secondes d’avance sur Kévin, je ralenti donc dans la ligne droite de Khemmel pour le laisser passer et ne prendre aucun risque. Je finirai d’ailleurs en roue libre… Dommage car si je n’avais pas pris le double x4 incidents pour les « car contact » on aurait pu livrer une bataille intéressante avec Kévin pour la victoire de classe.