On souhaite la bienvenue à « P.A » Pierre Antoine qui nous a rejoint à la VEC-Simracing hier soir. Il aura un rôle particulier au sein de l’équipe.

Son rôle: Tenir toutes les nuits avec Tortue… Après ce qu’ils font la nuit ne nous regarde pas.
Son 1er Objectif à la VEC-Simracing: Tenir une nuit entière aux ronflements de Tortue sur TS tout en faisant des courses (en essayant de les gagner aussi).

En tout cas, vous pourrez le suivre en live sur son twitch ici: https://www.twitch.tv/hostile_02

Fabian Menetrey était à nouveau dans la course top split de la #DirtNight hier soir sur Daytona. Mais malheureusement pour lui, la course ne s’est pas déroulée comme il l’aurait voulu.

Bien que Daytona soit son circuit favori, Fabian termine in-extremis 4ème du heat qui lui permet de se qualifier pour la finale… Mais malheureusement lors de la finale, il est accroché avec 2 concurrents dès le 2ème tour, ce qui le fera redescendre à la 7ème position, place à laquelle il finira avec sa voiture endommagée.

Prochain rendez vous, la finale du championnat à Iowa dans 7 jours où Fabian essayera de conserver sa 5ème place au classement général !

L’ouverture de la saison 2018 de l’US-Racing i-FRN Cup Series s’est déroulée sur le Daytona International Speedway ce mercredi 21 février. Cette rentrée des classes a tenu toutes ses promesses, entre pit-stops sous green, Big-One et photo-finish, nos pilotes du VEC Simracing ont sû tirer leur épingle du jeu et dompter cet oval excitant, imprédictible et fortement redouté. N’étant pas classé au championnat, Tony participait tout de même aux côtés de Jeremy et Michael, qui eux, sont là pour les points. Les chronos sont toujours très serrés en qualification sur Superspeedway. Tony se classe 7e, Michael 19e et Jeremy 30e, à 0.135 de la pole.

La course démarre enfin et tout le monde se place petit à petit. Certains pilotes se laissent tomber pour observer le pilotage des autres tandis que certains foncent et restent devant le plus longtemps possible. Tony prends la tête de course après une vingtaine de tours puis mène pendant 63 boucles.

Le premier drapeau jaune sort tardivement, au 68e tour. Michael effectue une poussette qui déstabilisera la voiture d’un autre pilote, l’envoyant dans le mur. Sain et sauf, Michael peut continuer sans dégâts. À l’arrière, Jeremy Sauteur remonte petit à petit. Après les deux premiers Yellow flags, Jeremy vacille entre la 16e et la 22e place alors que Tony & Michael remontent dans le Top 5.

Quelques tours après le Restart, le fameux Big-One se produit. Impliqué dans l’accident qui s’est passé juste sous son nez, Jeremy parvient par miracle à éviter le pire et subit que de légers dégâts. Il ne reste qu’une trentaine de tours au moment du Restart, la stratégie commence à se mettre en place entre Tony et Michael. Faisant le pari de ne plus rentrer, leur gestion doit être millimétrée. Un Yellow flag est déployé à une petite dizaine de tours de la fin. Michael et Tony sont aux avants-postes et espèrent que d’autres pilotes vont jouer le jeu de la double ligne une fois la meute relancée. Tony parvient à pousser Michael en tête puis se fait lâcher seul à l’extérieur. Le plus important est de jouer le jeu d’équipe et aider Michael a gagner sa première course.

En tête dans le dernier tour, Michael se fait déborder par la BAM #25 d’Adrien-Ludovic Chappert qui est poussée par deux Race Clutch à l’extérieur. Sortie du T4, Michael ne veut pas lâcher la victoire et tente le tout pour le tout. Il descend sur l’apron et franchit la ligne d’arrivée avec 2 millièmes d’avance. Les mécaniciens du VEC explosent lorsque les résultats s’affichent. Tony termine 5e et Jeremy 21e.

Ayant passé le drapeau à damiers sur la double ligne jaune, Michael se fait sanctionner par la direction de course et se voit rétrograder dernier dans le tour. Une décision difficile à avalée pour tous les membres du VEC. Après analyse des règlements de la NASCAR et des faits de courses IRL du passé, les administrateurs ont pris leur décision et nous ne pouvons malheureusement rien y faire. Nous prenons acte et respectons la décision des directeurs de course de l’i-FRN concernant ses pilotes. Bravo à Adrien-Ludovic Chappert, pilote BAM eSport pour sa victoire.

Rendez-vous lundi soir pour le Round 2 de l’iNovax Studio i-FRN Access Series sur le Speedway d’Atlanta où Tony compte bien accentuer son avance au championnat. Merci à nos partenaires pour leur engagement et aux organisateurs pour leur superbe travail. La rediffusion de la course est visible ci-dessous.

Rforce8
Joel Real Timing

Ce lundi se déroulait la première manche de l’iNovax Studio i-FRN Access Series à Daytona. 100 tours sur un super-speedway aussi imprédictible que magnifique. Tony signe la pole aux qualifs, Michael part de la 16e place, Jeremy 22e et Michel 27e pour sa première course en i-FRN.

Le Green-Flag fût fortement perturbé par un pilote. Michael et Jeremy en font les frais en prenant un drapeau noir, arrêt aux stands obligatoire dès le premier tour, avec une dizaine d’autres pilotes. Tony mène une course sans embûches aux avants-postes tandis que Michael et Jeremy remontent petit à petit. Michel se maintiens dans le Top 30. Le premier jaune sort rapidement et les stratégies se croisent entre les pilotes qui récupèrent le tour perdu au départ.

Tony termine à la 4e place de la course après une belle course où il a sû jouer la victoire tout le long. Comme les trois premiers ne sont pas dans leur championnat principal, il prends logiquement la tête du championnat avec 9 points d’avance. La course de Jeremy se termine peut après la mi-course dans un fameux Big-One, même chose pour Michael à une quinzaine de tours de l’arrivée. Michel lui aussi a connu quelques pépins, il franchit la ligne d’arrivée à la 28e place, 16e du championnat.

Prochain rendez-vous pour l’i-FRN ce mercredi soir pour le championnat catégorie reine, US-Racing i-FRN Cup Series, championnat principal pour Jeremy et Michael.

C’est ce lundi 19 février que Michel Le Haziff, aka Miche-Miche pour les intimes, effectuera ses début dans la ligue i-FRN. Reconnue pour son engagement et son organisation millimètrée, l’i-FRN est sans conteste LA ligue de NASCAR francophone.

Plongé dans l’univers du simracing il y a peu, le doyen du VEC s’est pris dans le tourbillon des courses sur oval et profite de ce début de saison pour prendre part au championnat iNovax Studio i-FRN Access Series en tant que Rookie. Au volant de sa Chevrolet Camaro #56 aux couleurs du VEC-TV, Michel a un seul objectif, boucler les 100 tours du Daytona 250. « Pour ma première course, j’aimerais simplement terminer. Cela me mettra dans le bain pour les suivantes. »

Michel ne sera pas le seul Rookie en piste et pas le seul pilote du VEC non plus. Jeremy Sauteur sera au volant de la Rforce8 #5, Michael Dalla Valle dans la JRT #11 et Tony Repussard dans la VEC-Simracing.com #28.


Fabian Menetray réalise la performance parfaite lors de la Global RedBull RallyCross DirtNight à Phoenix. Un heat1 idéal qui place notre pilote à la 2ème place, et lui permet donc de partir 4ème de la finale.
Malheureusement son départ n’est pas le meilleur de sa carrière et il se retrouve englouti au virage 1 ! Un tête a queue, 5 secondes de perdues, mais toujours le couteau entre les dents Fabian réussit à revenir à une belle 3ème place !!! Son 1er podium en DirtNight. On notera que le vainqueur est de nouveau Mitchell deJong.

Vous pouvez revoir la course sur RaceSpot ici.

Voilà la présentation de nos 4 voitures qui feront le championnat I-FRN iNovax Studio Access Series cette année.
Jey Sauteur – #5 – rForce8
Michael Dalla Valle – #11 – Joel Real Timing
Tony Repussard – #28 – VEC-Simracing.com
Michel Le Haziff – #56 – VEC-TV

On souhaite bonne chance à tous les pilotes. La concurrence sera rude car il y a plus de 40 inscrits.

VEC-Simracing VERT (Benjamin G. / Tony.R / Julien.R) – 3ème – top spilt
Une alliance entre la V10R et la VEC-Simracing a eu lieu pour ces 12h de Bathurst. Julien de la V10R a rejoint Benjamin & Tony lors de la course de nuit. Malgré une qualif très moyenne, 10ème sur la grille, les 3 pilotes réussissent à faire une très belle remonté et une course sans faute qui se termine à une belle 3ème place derrière des pilotes pro. Bravo à vous !!

VEC-Simracing CYAN (Sebastien.R / Jeremy Hoppé) – 12ème – spilt 6
Nous partons derniers car pas de temps de qualif 52 sur 53 sur le serveur . Nous décidons de faire des simples relais sur les premières heures avec un map à 4 qui nous permet d’eco 0.5 l au tours nous gagnons 3 à 4 tour par plein . nous perdons entre 1sec à 2 sec au tours mais grâce au crash nous remontons le classement pour finir 35 au bout de 3 relais , au 4 relais nous gagnons un pit par rapport aux autres qui nous fait gagner encore des places . et être 25 au bout de 5h . Aucun accrochage , aucune sortie de piste le début de course parfait .Nous décidons de repasser en map 1 et de faire les doubles relais sans changer les pneus jusqu’à la fin . au bout de 10h toujours aucun contact et nous approchons du top 10, nous sommes 15 et reste 2 h , les deux derniers heures nous ferons gagner 3 places mais nous ne pouvons pas faire mieux. La course parfaite aucun accrochage et aucune erreur de notre part.

VEC-Simracing ROUGE (Flavien.F / Alexandre.G / Gonzague.F / Frederic.L) – 27ème – spilt 7
Nous nous sommes présentés humblement au pied de la Montagne, conscients du défi que représente cette course, craignant particulièrement de devoir éviter d’autres pilotes en perdition.
P38 au départ du split8 avec 52 autres concurrents en GT3, la « bonne » nouvelle était donc que nous n’alions pas devoir gérer le trafic des Porsche GT3 Cup. Malgré quelques rayures sur la carrosserie pour éviter un amas de voitures dans le premier tour, notre équipage est sagement remonté au classement dans les premières heures de course pour s’installer dans le top 10 à l’approche de la mi-course. C’est donc peu de temps après la marque des 6 heures de course que les ennuis sérieux ont débuté. Une première erreur de pilotage envoya notre BMW s’encastrer violemment dans un mur en pleine montée vers le sommet, occasionnant un arrêt forcé d’environ 25min.
Trois heures plus tard, alors que le top 20 pouvait encore être envisagé, notre auto a de nouveau rencontré le béton australien, dans la descente cette fois. Le choc, bien que visiblement moins important que le premier s’est toutefois déroulé de face, engendrant d’importants dégâts au moteur malgré les 25 nouvelles minutes passées aux stands. Celui-ci rendra l’âme quelques tours après avoir repris la piste.
Nous accompliront tout de même un baroud d’honneur d’une petite heure pour voir le drapeau à damier à la 27ème place, certes déçus mais en ayant malgré tout partagé de bons moments.

Voici nos résultats aux 24h de Daytona. Ce fût une course difficile et stréssante au début car beaucoup de soucis de connections.
 
Notre équipage en C7 DP a été frappée d’entrée de jeu par des soucis de connections sur le serveur et l’absence de Michael Dalla Valle, lui même victime de la météo et sans connection internet. C’est son compatriote, Tanguy Scheers qui l’a remplacé pour quelques relais avec Antonin. Lors de la 16ème heure, et après plusieurs relais de suite, Tony Repussard se fait tasser par une GTE alors qu’il était en bataille pour la 5ème place. Malheureusement la C7DP derrière eux n’a pas pu l’éviter. Au final, 72 tours de perdus et une 13e place amer. Tony a tout de même signé le meilleur tour de l’endurance (tous splits confondus) en 1:36.900.
 
Pour les GTE, les courses n’étaient pas de tout repos. Entre les C7 DP et les GT3, le traffic était dense. L’équipe Cyan s’en sort le mieux avec une belle 3e place. L’équipe Rouge était également dans le split 12 et termine 12e après quelques soucis. L’équipe Magenta était engagée dans le split 8 et termine 8e dans une course remplie de faits de courses assez… frustrants et ça dès les premières minutes.
 
C’est la magie des endurances qui a une nouvelle fois joué un rôle dans le résultat de nos équipages et c’est pour ça que nous aimons autant les faires. Vivement les 12h de Bathurst les 10 et 11 février !