VEC-Simracing VERT (Benjamin G. / Tony.R / Julien.R) – 3ème – top spilt
Une alliance entre la V10R et la VEC-Simracing a eu lieu pour ces 12h de Bathurst. Julien de la V10R a rejoint Benjamin & Tony lors de la course de nuit. Malgré une qualif très moyenne, 10ème sur la grille, les 3 pilotes réussissent à faire une très belle remonté et une course sans faute qui se termine à une belle 3ème place derrière des pilotes pro. Bravo à vous !!

VEC-Simracing CYAN (Sebastien.R / Jeremy Hoppé) – 12ème – spilt 6
Nous partons derniers car pas de temps de qualif 52 sur 53 sur le serveur . Nous décidons de faire des simples relais sur les premières heures avec un map à 4 qui nous permet d’eco 0.5 l au tours nous gagnons 3 à 4 tour par plein . nous perdons entre 1sec à 2 sec au tours mais grâce au crash nous remontons le classement pour finir 35 au bout de 3 relais , au 4 relais nous gagnons un pit par rapport aux autres qui nous fait gagner encore des places . et être 25 au bout de 5h . Aucun accrochage , aucune sortie de piste le début de course parfait .Nous décidons de repasser en map 1 et de faire les doubles relais sans changer les pneus jusqu’à la fin . au bout de 10h toujours aucun contact et nous approchons du top 10, nous sommes 15 et reste 2 h , les deux derniers heures nous ferons gagner 3 places mais nous ne pouvons pas faire mieux. La course parfaite aucun accrochage et aucune erreur de notre part.

VEC-Simracing ROUGE (Flavien.F / Alexandre.G / Gonzague.F / Frederic.L) – 27ème – spilt 7
Nous nous sommes présentés humblement au pied de la Montagne, conscients du défi que représente cette course, craignant particulièrement de devoir éviter d’autres pilotes en perdition.
P38 au départ du split8 avec 52 autres concurrents en GT3, la « bonne » nouvelle était donc que nous n’alions pas devoir gérer le trafic des Porsche GT3 Cup. Malgré quelques rayures sur la carrosserie pour éviter un amas de voitures dans le premier tour, notre équipage est sagement remonté au classement dans les premières heures de course pour s’installer dans le top 10 à l’approche de la mi-course. C’est donc peu de temps après la marque des 6 heures de course que les ennuis sérieux ont débuté. Une première erreur de pilotage envoya notre BMW s’encastrer violemment dans un mur en pleine montée vers le sommet, occasionnant un arrêt forcé d’environ 25min.
Trois heures plus tard, alors que le top 20 pouvait encore être envisagé, notre auto a de nouveau rencontré le béton australien, dans la descente cette fois. Le choc, bien que visiblement moins important que le premier s’est toutefois déroulé de face, engendrant d’importants dégâts au moteur malgré les 25 nouvelles minutes passées aux stands. Celui-ci rendra l’âme quelques tours après avoir repris la piste.
Nous accompliront tout de même un baroud d’honneur d’une petite heure pour voir le drapeau à damier à la 27ème place, certes déçus mais en ayant malgré tout partagé de bons moments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML tags et attributs:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>